Chiens de protection en randonnée : quels gestes adopter ?

[Vidéo] Chiens de protection en randonnée : quels gestes adopter ?

Le Parc national des Écrins revient dans une vidéo pédagogique sur les bons gestes à adopter en cas de rencontre avec des chiens de protection de troupeaux lors d’une randonnée. L’éthologue Jean-Marc Landry se met en situation pour éluder les différents cas de figure : contourner le troupeau en restant à distance ; se signaler si l’on passe à proximité ; s’arrêter, faire face aux chiens, ne pas les fixer dans les yeux, leur parler calmement et intercaler un objet s’ils approchent.

 

 

Source Montagnes-magazine

 

Amicalement.

 

Protection du Milieu Montagnard : VOIES D’ESCALADE SENSIBLES DANS LES GORGES DU VERDON

 

VOIES D’ESCALADE SENSIBLES DANS LES GORGES DU VERDON

 

Pour ne pas déranger les oiseaux…

Depuis plusieurs années, la Ligue pour la Protection des Oiseaux PACA (LPO), le club d’escalade Lei Lagramusas et le Parc naturel régional du Verdon participent à l’information et la sensibilisation des grimpeurs sur la nidification des Vautours fauves et d’autres oiseaux nichant en falaises dans les grandes gorges du Verdon. Après ces 2 mois de confinement pendant lesquels la faune a pu profiter de la quiétude des lieux, celle-ci est à présent plus que sensible au dérangement.

 

La reproduction des vautours de la colonie du Verdon s’étale entre fin décembre et fin août, soit pour chaque couple, de la ponte d’un œuf unique à l’envol du poussin. Il s’agit donc d’une période particulièrement sensible pour cette espèce rupestre.

Cette année, 40 voies d’escalade sensibles passant à proximité de 25 nids de Vautours fauves ont été identifiées et des affichettes informatives sont installées au relais ou aux sommets des voies.

Pour la quiétude de la reproduction de ces grands rapaces, nous vous remercions donc de bien vouloir éviter de les emprunter pendant la période de sensibilité soit de janvier à août.

A télécharger : la liste des voies sensibles 

(Liste susceptible de changer en fonction de l’évolution de la reproduction)

 

 

Prenez 5 min pour visionner cette vidéo réalisée par la LPO Grands Causses sur le thème « Vautours et activités de plein air ».
De belles images et des témoignages intéressants pour concilier sports de nature et biodiversité : 

https://youtu.be/aVoHtAa6dH0

 

 

 

Source

 

Amicalement.

 

 

Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

Création de nouveaux parcs naturels régionaux et d’une réserve naturelle

À l’occasion du Conseil de défense écologique du 27 juillet, le ministère de la Transition écologique a annoncé la création de nouvelles aires protégées en faveur de la biodiversité. Ainsi, une nouvelle réserve nationale fait son apparition en Alsace. Il s’agit de la réserve du massif forestier de la Robertsau et de La Wantzenau dans le Bas-Rhin. Aujourd’hui, la France compte près de 170 réserves nationales de ce type, avec un haut niveau de protection.

La France compte aussi désormais deux parcs naturels régionaux (PNR) de plus : celui du Mont-Ventoux (Vaucluse) et celui de la Baie de Somme-Picardie maritime (Manche). Reposant sur la présence d’espaces présentant un intérêt naturel, culturel ou paysager de niveau national, chaque parc a pour mission la protection et la gestion de ce patrimoine, le développement économique et social ainsi que l’accueil, l’éducation et l’information du public. Le niveau de protection environnemental est moindre qu’une réserve naturelle. La France totalise une cinquantaine de PNR.

Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, avec ces créations, la France atteint le taux de 30 % de son territoire terrestre et marin protégé (Outre-mer inclus) tous statuts confondus. Reste à savoir précisément quelle proportion de ce territoire est sous protection forte. Une question sensible à l’heure où le Gouvernement peaufine ses nouvelles stratégies de création d’aires protégées terrestres et marines sous la pression des ONG, mécontentes de la tournure que prennent les travaux : « la stratégie se concentre davantage sur la quantité plutôt que sur la répartition équilibrée de ces zones de protection forte, sur l’ensemble du domaine maritime. Atteindre 10 % de protection forte en termes de surface, sans s’engager sur la représentativité des AMP sur l’ensemble des façades et écorégions qui constituent le domaine maritime français n’aurait pas de sens », alertent un collectif d’associations.

Florence Roussel, journaliste
Rédactrice en Chef

© Tous droits réservés Actu-Environnement

Décret n° 2020-914 du 28 juillet 2020 portant classement du parc naturel régional du Mont-Ventoux (région Provence-Alpes-Côte d’Azur)

 

Amicalement.